Liberté d’expression - Liberté de la communication - Liberté de la création (artistique et littéraire)

Liberté d’expression et "complicité idéologique (avec) les assassins de Charlie hebdo" : TGI, Paris, Bruckner (2 jugements), 18 janvier 2017.

Voici les deux jugements rendus le 18 janvier 2017 par la 17e chambre à la suite des assignations de l’écrivain et philosophe Pascal Bruckner par deux associations "Les Indivisibles" et "Les Indigènes de la République". Ces deux associations agissaient contre M. Bruckner pour diffamation envers (...)

Apologie du terrorisme. TGI, Paris, 16e ch. correctionnelle, 18 mars 2015, "Dieudonné"

Le 11 janvier 2015, le célèbre « Dieudonné » a posté sur sa page Facebook le message suivant : « après cette marche historique, que dis-je … légendaire ! Instant magique égal au Big Bang qui créa l’Univers !... ou dans une moindre mesure (plus locale) comparable au couronnement de Vercingétorix, je rentre (...)

Lanceurs d’alerte : liberté d’expression et signalement par les salariés des conduites ou actes illicites constatés sur le lieu de travail.

La Chambre sociale de la Cour de cassation a rendu le 30 juin 2016 un arrêt qui est en résonance avec le mouvement législatif impressionniste des dernières années en faveur de la protection des lanceurs d’alerte. Voir à ce propos : Libertés et droits fondamentaux , Berger-Levrault, 2015, p. 735-738 - (...)

Les juges, les discours de haine (et le politiquement correct)

Les polices légales des « discours de haine » se prêtent en France à des critiques contradictoires. D’un côté, il leur est reproché d’instituer un « politiquement correct » qui ne permettrait plus de dire « quoi que ce soit ». De l’autre côté, il leur est reproché de ne pas être appliquées sévèrement par (...)

Compte-rendu de lecture de : Jacques de Saint Victor, Blasphème. Brève histoire d’un « crime imaginaire », Gallimard, L’esprit de la Cité, 2016, 127 p. : Liberté d’expression et liberté de religion : ‟blasphème” et ‟droit au respect des convictions religieuses” sont-ils équivalents ?

Le livre de Jacques de Saint-Victor n’est ni un traité juridique, ni tout à fait une entreprise historiographique, ni tout à fait un essai. Plutôt une hybridation, du type des survey(s) anglaises ou américaines, quelque chose d’à la fois brillant et incisif, mais de temps à autre elliptique. « Ce (...)

|

Mentions légales | Plan du site | Accès restreint